L’accouchement, ce grand moment…


“Baaa de yaaa, say do you remember

Baaa de yaaa, dancing in September”

[September - Earth, Wind and Fire]

Hello tout le monde !

Ça faisait un petit moment qu’on ne s’était pas croisé par ici dit donc…

C’est la rentrée pour In MUM we trust (aussi) : toujours plus de partage, de bienveillance, de déculpabilisation, d’amour, toujours sans de prise de tête et avec une petite touche funky !

 

En d’autres terme : faites tout pour atteindre vos objectifs et être encore meilleure ! vous en êtes capable !

Nous avions fait un article sur le mythe de la mère parfaite dans un précédent article (séance de rattrapage ici ), il nous semblait évident de parler de ce moment où nous entrons concrètement dans la maternité : L'accouchement. Et surtout de cette “rivalité” accouchement naturel vs accouchement “non naturel”.

“ Alors ça s’est passé comment ton accouchement ? “

Lorsqu’une femme accouche, la curiosité veut qu’on demande direct “ Tu as accouché par voie basse ou césarienne ? “. Et si la réponse est qu’elle a accouché par césarienne, souvent les réactions sont négatives, des réactions qui laissent supposer que l’accouchement par césarienne n’est pas un vrai accouchement. À l’inverse, si c’est un accouchement par voie basse, c’est limite si on ne fait pas péter le champagne pour féliciter la nouvelle maman comme si elle avait réussi le grand test !

Ces regards différents que notre société porte sur ces accouchements crées des insécurités chez les femmes qui, du coup, se mettent la pression, idéalise l’accouchement par voie basse et se sentent déçues si elles accouchent par césarienne. Et parce que les femmes accouchent par voie basse depuis la nuit des temps, la société, les autres, et finalement nous, rejetons parfois l'idée d'une césarienne qui en fait est souvent là pour la sécurité de la maman et/ou de l'enfant.

On ne peut le nier, on préfère (presque) toutes accoucher par voie basse et c’est normal. On a envie d’être active, on a envie de pousser et sentir bébé naître. De plus en plus les femmes veulent accoucher sans péridurale pour vivre pleinement l’accouchement et tout sentir. Alors imaginez leur déception, pour celles qui se sont préparées à accoucher sans assistance médicamenteuse si on leur annonce que ce ne sera pas le cas !

Oh Neny - accouchement

Mettre l’information et les émotions au cœur de l’accouchement

À notre avis, l’information est essentielle. Il faudrait dans un premier temps mieux préparer les mamans à une éventuelle césarienne, les informer le plus possible sur l’avant, le pendant et surtout l’après mais aussi faire plus que l’explication de l’acte chirurgical et des procédures. Il faudrait donc aussi beaucoup plus parler de toutes les émotions par lesquelles nous pouvons passer. Les équipes médicales devraient dire franchement aux mamans que oui ça va être perturbant de ne pouvoir faire que quelques bisous à son bébé lors de sa sortie, que oui le lien peut ne pas se faire tout de suite parce qu’on est séparé de bébé quelques heures et on ne peut pas le porter et que c’est normal d’avoir un gros coup de blues, elles devraient insister sur le fait que cet accouchement était ce qu’il y avait de mieux pour la santé du bébé et de la maman.

Heureusement, nous pouvons voir que dans plus en plus de maternité, ils essayent de rendre la césarienne plus “humaine”. Le papa peut être présent, la dose d’anesthésie peut être moins forte et dans ce cas-là la future maman peut pousser pour faire sortir le bébé, parfois le chant qui cache la vue sur l’opération et baissé pour pouvoir voir la venue au monde de son enfant. Vraiment, il y a de gros progrès pour que les parents puissent vivre de belles émotions et que ce soit moins un moment angoissant.

" Vivre la naissance d'un enfant est notre chance la plus accessible de saisir le sens du mot miracle "

Se concentrer sur l’essentiel...

Tout ce qu’on souhaite au final, c’est que la maman et le bébé se portent bien.

Lorsqu’une femme accouche, au lieu de demander “normal ou césarienne?” demandons comment s’est passée la rencontre. On lui fera ressentir que c’est ça le plus important, le moment où son regard à croisé celui de son bébé. Que ce moment ai pu durer longtemps ou non. On lui évitera ce petit sentiment de déception ou de honte de ne pas avoir eu l’accouchement qu’elle voulait (ou peut-être plutôt comme les autres le voudraient). Assurons-nous d’abord qu’ils se portent tous les deux à merveille !

Que ce soit un accouchement par voie basse ou césarienne, c’est au moment de la rencontre que tout se passe, qu’on prend conscience qu’on est devenue mère. Dans les deux cas la magie peut opérer ou non.  Et oui oui même par voie basse le lien peut ne pas se faire tout de suite et on peut aussi, pour toutes sortes de raisons, avoir un baby blues…

Bon on pense avoir notre prochain sujet d’article…

Oh Neny - accouchement 2

On espère que cet article vous aura plu et ce sera avec plaisir que nous échangerons avec vous sur ce sujet. Et, si le cœur vous en dit, racontez-nous comment se sont passés vos accouchements et quelles ont été vos émotions !

On se retrouve sur les réseaux (pouloulou) !

 


Laissez-nous un commentaire


Pour plus de bienveillance, les commentaires seront relus avant d'être postés.